Bien Choisir ses crampons à cheval pour l'équitation

Comment bien choisir ses Crampons à cheval ?

Arthur Hellegouarch Guide d'achat Leave a Comment

La recherche de performance à cheval passe généralement par un critère incontournable : l’équilibre. Cet équilibre repose sur une stabilité sans faille qui peut être optimisée par divers éléments tous aussi essentiels les uns que les autres.

L’accroche de votre monture au terrain fait partie intégrante de cet équilibre tant convoité. Il existe un accessoire permettant d’encourager cette accroche qui est le crampon.
Les crampons sont de forme arrondie ou carrée, amovibles, que l’on fixe sur le fer juste avant de se rendre à la détente. Le cheval doit marcher le moins possible sur un sol dur lorsqu’il est cramponné. Les crampons sont des atouts à ne pas négliger tout comme le choix de ces derniers en fonction de l’état du sol, de la discipline équestre pratiquée, et bien sûr de votre cheval que vous connaissez comme personne. Ils permettent une adhérence parfaite sur un sol glissant.

Quels crampons mettre aux fers des chevaux de compétition ?

Les crampons sont principalement utilisés à l’obstacles, en cross de concours complet, en polo, en endurance et en attelage. Rarement en dressage. Sur l’herbe, il est fortement recommandé de les utiliser pour assurer un maximum de traction et éviter des glissades dans les extensions. Seule l’expérience et l’observation des autres compétiteurs pourra vous guider pour trouver le bon type pour votre cheval par rapport aux conditions de terrain.
Ils sont fixés sous les quatre membres du cheval à raison d’un minimum de deux par fer (soit un total minimum de 8 crampons). Afin d’optimiser l’adhérence, il est possible d’en mettre des plus gros à l’arrière. Il est conseillé à ce que chaque membres aient le même modèle et taille de crampon afin de conserver les aplombs naturels du cheval.

Sol sec, mou, ou détrempé, quels crampons choisir?
  • Sur un terrain sec et dur, privilégiez des crampons de petites tailles pour les antérieurs qui s’enfoncent bien dans le sol pour éviter de trop forcer sur les boulets. Pour les postérieurs, vous pouvez mettre un peu plus gros qu’à l’avant.
  • Sur un sol mou, les antérieurs peuvent être équipés de crampons de 16mm environ, et un peu plus grand pour les postérieurs.
  • Sur un sol détrempé, qui glisse, il est fort conseillé de s’équiper de grandes tailles avoisinant les 19mm et plus sur les quatre membres, avec toujours une taille supérieure pour les postérieurs. Si le sol est très gras , n’hésitez pas à prendre le partie d’utiliser les tailles de crampons les plus grandes à votre disposition.
Consultez notre guide de crampons en image ici !

L’utilisation de crampons requiert d’équiper votre cheval d’une ferrure particulière : 2 trous avec un pas de vis aux extrémités du fer (au niveau des éponges), les mortaises. Avant de ferrer votre cheval, mentionner à votre maréchal-ferrant que vous voulez mettre des crampons aux pieds de votre cheval pour qu’il puisse vous assurer une ferrure adéquate. Il ne faudrait surtout pas attendre le jour de la compétition pour faire tarauder les fers.
Une fois les mortaises faites, la pratique actuelle prodigue de boucher les mortaises avec des boules de coton ou de lin huilée pour anticiper un nettoyage fastidieux de mortaises encrassées au pas de vis abimé. Au moment de poser les crampons, les sillons auront ainsi été protégés et les crampons seront plus faciles à poser. Prenez ensuite le crampon et présentez-le perpendiculairement au fer. Vissez-le avec votre clé. Il doit être assez serré pendant l’épreuve mais pas trop afin de pouvoir le retirer facilement après le travail terminé. Le crampon ne doit pas soulever le fer.

Le problème des crampons vissés ? La fiabilité !

La réalité, cependant, en est tout autre puisqu’il est généralement nécessaire de refaire le pas de vis avec votre clé à mortaise afin d’apercevoir le filetage et vous assurer que le crampon puisse être vissé et maintenu. Lors de ce procédé (quelques fois éprouvant) la coopération de votre cheval est primordiale. Pour cette problématique, Mandtis a pensé à vous et vous propose un solution révolutionnaire . Une fois les crampons fixés, n’omettez pas de protéger votre cheval qui pourrait se blesser en “forgeant” par exemple. En effet, à vive allure, les pieds peuvent éventuellement se toucher et les crampons infliger des coups. En guise de protection, prévoyez des cloches et une bavette.

Quels sont les bons réflexes à avoir après une compétition.

N’oubliez surtout pas d’enlever les crampons à votre cheval dès le travail terminé. Pour ce faire, il suffit de les dévisser en maintenant bien droit le pied du cheval. Nettoyez et graissez légèrement les crampons avant de les ranger. En ce qui concerne les mortaises, vous pouvez les laisser telles quelles mais vous aurez à effectuer une réparation du taraudage à chaque cramponnage. De la terre, de la boue et des graviers peuvent s’y loger. Vous pouvez donc insérer à nouveau un bouchon fait maison (coton ou lin huilé) que vous retirerez au prochain usage. Si votre cheval doit garder les crampons pendant plusieurs heures, gardez-le sur un sol mou. Un terrain dur comme du bitume ou du macadam modifie l’aplomb du pied et provoque un point de pression sur les talons qui peuvent devenir très douloureux. De ce fait, oublier les crampons sous les pieds de votre équidé pourrait causer des meurtrissures résultant à des tendons endommagés qui prendront une dizaine de jours à se remettre.

Et n’oubliez pas, l’équilibre et la bonne santé du pied de votre cheval apporte confort et performance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *